Gender and Food Security: Towards Gender-Just Food and Nutrition Security

Author: A. Brody, A. Spieldoch, G. Aboud
Publisher: Institute of Development Studies UK
Publication Date: Jan 2014
There is more than enough food in the world to feed everyone, but the number of people who do not have enough to eat remains unacceptably high, with disproportionate impacts on women and girls. Reversing this shocking trend must be a top priority for governments and international institutions and responses must treat food insecurity as a gender equality, rights and social justice issue.

This BRIDGE Cutting Edge Overview Report makes the case for a new, gender-aware understanding of food security, arguing that partial, apolitical and gender-blind diagnoses of the problem of food and nutrition insecurity is leading to insufficient policy responses and the failure to realise the right to food for all people. Showcasing effective and promising existing strategies, the report suggests that in order to truly achieve food security for all in gender equitable ways, responses need to be rights-based, gender-just and environmentally sustainable.

The report is the result of a collaborative and participatory process, involving over 40 experts on food and nutrition security and gender from around the world.

Les inégalités de genre, en tant qu’elles contribuent à la faim et à la malnutrition, ainsi qu’à leur exacerbation, font l’objet d’une évaluation critique tout au long du rapport. Des exemples précis sont donnés pour incarner les enjeux de genre et de sécurité alimentaire dans des réalités vécues. Le rapport examine le paysage actuel des politiques en matière de genre et de sécurité alimentaire, et porte un regard critique sur les concepts, les cadres, les conventions, les principes et les politiques qui influencent les réponses à la crise alimentaire mondiale. S’il y a de nombreux éléments positifs parmi ces réponses, il y a aussi d’importantes mises en garde à faire concernant la compréhension actuelle du ‘problème’ et de ses solutions.

Il est urgent de renoncer à l’approche ‘à deux voies’ pour assurer la disponibilité de la nourriture dans les pays pauvres. La première voie consiste à promouvoir des stratégies d’aide alimentaire à court terme, et la seconde des stratégies à plus long terme de croissance économique via le développement de l’agriculture intensive et la libéralisation du commerce. L’idée défendue dans ce rapport est qu’il est essentiel d’accroître la capacité de production des petites exploitations agricoles et d’investir dans l’agriculture. Cependant de nombreuses questions restent sans réponse : comment résoudre la question de l’accès inégal des femmes aux ressources productives et aux marchés ? Comment s’assurer que la nourriture est équitablement partagée entre femmes et hommes, filles et garçons, au sein des familles ? Comment aborder les causes profondes de l’inégalité de genre ? D’autre part, ces stratégies ‘à deux voies’ ne contribuent pas à remettre en cause les politiques économiquement et écologiquement non durables qui perpétuent l’insécurité alimentaire et la malnutrition, et creusent les inégalités de genre dans le monde.

Nous allons montrer qu’une interprétation restreinte du problème de la faim et de ses solutions limite l’efficacité des politiques en matière de sécurité alimentaire. Des politiques aveugles au genre ne peuvent s’adresser efficacement aux femmes et aux filles, pourtant davantage affectées par ce problème, ni s’attaquer aux cycles de la discrimination, moteurs de l’insécurité alimentaire, ni même, dans certains cas, identifier les besoins spécifiques des hommes et des garçons les plus vulnérables. Il est clair qu’aujourd’hui on laisse passer des opportunités de transformation des inégalités de genre et d’autonomisation des femmes, opportunités qui contribueraient à promouvoir leur statut social, à élargir la gamme de leurs choix, à reconnaître et à réduire leur charge de travail domestique non rémunéré, et à mettre fin au scandale mondial des violences de genre.

Este Informe general de la Canasta Básica de BRIDGE aboga por una nueva comprensión de la seguridad alimentaria que tenga en cuenta el género, argumentando que los diagnósticos parciales, apolíticos y ciegos al género que se hacen de la inseguridad alimentaria y nutricional están conduciendo a respuestas insuficientes de las políticas y a que no se realice el derecho de todas las personas a la alimentación. Resaltando estrategias efectivas y promisorias actuales, el informe plantea que, a fin de realmente lograr la seguridad alimentaria para toda la gente de maneras equitativas en función del género, es necesario que las respuestas se basen en los derechos, tengan justicia de género y sean ecológicamente sostenibles.

El informe es resultado de un proceso de colaboración y participativo que involucró a más de 40 especialistas en seguridad alimentaria y nutricional y género de diversas partes del mundo.